Petits plaisirs #13 (Guatemala, suite et fin)

Posté dans Culture, Arts & Voyages, Petits plaisirs
le 23 septembre 2013

J’en aurais mis du temps pour pondre ces derniers petits bonheurs guatémaltèques. La première partie avait été aussi longue à écrire, mais là je frise des records. Peut être parce que ça devait trop intime et personnel et que finalement, le manque est si difficile à gérer que j’essaie de ne plus y penser. Mais j’avais promis, alors les voilà. Des bouts de mon voyage, des moments volés, des bribes de bonheur. Finalement, rien n’est dit, pas même entre les lignes. Le bonheur était trop fort pour y foutre des mots. Coucou le cliché de base, mais c’est pourtant tellement vrai.
Donc, mon voyage, en Instagram…
tikal templo 4 tikal templo 2
Retourner à Tikal et se prendre, pour la 3ème fois, une claque monumentale. // Se sentir toute petite devant les temples maya, en avoir la gorge serrée et rêver encore et toujours. C’est assez incroyable de penser à ce monde « perdu » et si dingue !
papagayo tisseuses
Tenter de vraie parler avec un perroquet sans y arriver. // Suivre des yeux les mains des tisseuses, et essayer, essayer de comprendre les mouvements de leurs doigts, en vain.
panorama atitlan lole's place
Regarder une dernière fois le Lac Atitlan disparaitre derrière nous et avoir le coeur lourd. « On le reverra bientôt, je te le dis ». Oui, mais quand ? // Retrouver les meilleurs petits déjeunes de San Pedro au Lole’s Place : pancakes, salade de fruits et et citronnade maison. Le bonheur suprême.
marina tortugal hotel tortugal  Rêvasser sur la marina du Tortugal et ces bâteaux, Ca serait chouette d’en piquer un pour faire le tour du lac Izabal, non ? // La chambre parfaite au Tortugal : un vrai lit, une moustiquaire de princesse et surtout, des fenêtre donnant sur la mangrove.
tortugal hotel papillon bleu
Passer une nuit à Rio Dulce et regarder les bateaux passer et la vie suivre son cours sur le grand pont qui relie les 2 berges. // Se faire attaquer par une nuée de papillons bleus qui se posaient sur nous (et dans nos assiettes). Ça chatouille ces petites bêtes là.
chat lancha tortugal
Le chat squatteur
qui s’incruste dans ta chambre d’hôtel, se couche sur ton oreiller et râle pour avoir des câlins. // Un petit tour en lancha avec mon sac d’amour Dolce Vita et mon atèle qui décidément, ne m’aura pas quittée !
lever de soleil volcan  guacamole et tortillas
Les levers de soleil sur mes volcans d’amour, la lumière rouge et les détails de la lave refroidie qui se révèlent. // Les habitudes orgasmiques d’Atitlan : un petit barbecue, des chorizos, du guacamole et des tortillas. Mettre tout ça dans ma bouche, attendre 2 secondes et crier un « OuhPutainCestBon »
jalapenos jalea panchoy
Des Jalapenos poppers, ou le fou-rire ridicule au restau // Mon réconfort absolu, la confiture de goyave de chez Panchoy. De l’amour en bocal.
hamac nuit mundo perdido
Hamac + San Pedro = la sérénité retrouvée // Un autoportrait foireux devant le panneau del Mundo perdido à Tikal. Chapeau d’paille et lunette de soleil, une vraie touriste !
grenouillere adulte grains de café
Le Guatemala, c’est aussi acheter des trucs ridicules, j’ai nommé la grenouillère pour adulte rose fuschia Minnie. Horrible mais parfaite pour se protéger intégralement des moustiques quand ça devient too much // Des grains de café d’Atitlan et leur parfum délicieuxcuriosité el remate
Les curiosités de l’hôtel Mon Ami à El Remate, havre de paix et de repos après une dure journée de marche à Tikal // Le lac d’El Remate, ses petits pontons et son eau translucide.
escuintla explo
Escuintla, ses chemins verts et cette impression d’être à Jurassik Park. Sur votre droite, l’enclos des vélociraptors ! // Blagueuse mode : short en jean défoncé, haut à paillettes et chaussures de rando mit atèle. Sexay !
café vert café parchemin L’Azotea, finca de café à 2 pas d’Antigua. Se promener parmi les caféiers et en prendre plein la vue // Les grains de cafés séchés au soleil « Pergamino », qui m’ont fait sourire. (Je vous prépare un article sur le café guatémaltèque bientôt, promis !)
atitlan matin accident camioneta Les couchers de soleils sur San Pedro et son lac sont toujours aussi magiques // Croiser une camioneta dans un virage tête d’épingle, en panne et se dire que putain, on est pas passés loin de la catastrophe !
guatemala du ciel  citrons verts bios
Survoler le Guatemala, les larmes plein les yeux et le cœur on ne peut plus lourd. Même du ciel, ce pays est fabuleux // Revenir en France les valises pleines de douceurs guatémaltèques : les citrons verts bios du jardin de mamie et les confitures à la fraise et l’ananas de Papa <3

Et puis, et puis, et puis…

  • Tout ce que l’on ne dit pas et que l’on pense fort
  • Le gout puissant des dernières fois : le dernier coucher de soleil, le dernier bisou avant d’aller à l’école, la dernière fois que l’on prend ce petit chemin de terre cabossé, en fredonnant Caminito
  • Le regard de Mamie et ses « Je t’aime, je t’aime, je t’aime »
  • Les « t’as parlé en espagnoool » des morues
  • Le rire du bébé qui ne marche pas encore mais qui ne devrait pas tarder
  • La voix étranglée du père en me laissant devant le taxi qui mène à l’aéroport
  • Le décollage et la vue sur le volcan Agua, toujours là, comme pour me dire au revoir
  • La peluche rose et jaune qui dépasse de mon sac à dos, cadeau de départ
  • L’amour, le vrai, le fou, le complètement dingue, qui te fout des papillons de partout et qui te fait dire que tout est possible
  • Les promesses de retour, bientôt, bientôt… (Mais quand ?)
  • Et puis, et puis, et puis…
Rendez-vous sur Hellocoton !

5 Comments

  • Reply Furiouss

    Et puis, et puis… un post qui arrive à me mettre les larmes aux yeux alors que cette fois je n’ai vécu le voyage qu’à la vision de ces photos sur instagram au fil du mois.
    Autant une personne lambda, verra de belles images et pourra un peu imaginer ce que tu ressens dans ces 3 posts sur le Guatemala, autant j’ai aucune difficulté à ressentir ce que tu as pu ressentir cette année encore.
    Des bisous et surtout pleins de pensées positives pour te confirmer que « bientôt » paraitra toujours trop loin mais arrivera plus vite que tu ne le pense !

    23 septembre 2013 at 3:13
  • Reply Fizette

    Tu me touches encore tellement… ta façon de le raconter me donne tellement de beaux sentiments…
    Pleins de bisous et merci de nous faire partager tes bonheurs et tes émotions <3

    24 septembre 2013 at 10:37
  • Reply Augustine

    Oh c’est tellement toi, et toute la puissance du bonheur-à-cru en bandoulière. J’espère que ton bientôt arrivera plus vite que tu ne le penses.

    24 septembre 2013 at 12:06
  • Reply RoseChiffon

    Merci à vous 3 ! Ca me touche que ça vous touche <3 Le bonheur, finalement, ça se partage <3

    25 septembre 2013 at 10:16
  • Reply Les petits plaisirs #14 | #RoseChiffon

    […] « Le cycle de Xhol » de Cécile Chabot. Il me fait voyager jusqu’au Guatemala (et Tikal, hiii) et ça me fait un bien fou // Le dimanche, c’est aussi l’occasion de […]

    24 octobre 2013 at 6:07
  • Laisser un mot doux

    Vous aimerez peut-être

    %d blogueurs aiment cette page :