Devenir rousse quand on est brune ? CAP !

Posté dans Beauté
le 24 août 2014

Ca fait des années que je rêve de devenir rousse. Peut-être depuis mes 15/16 ans. Et j’ai jamais osé franchir le pas. J’ai enchainé les hennés pendant longtemps, puis je suis tombée dans les colorations moins naturelles pour avoir de beaux reflets rouges. Et depuis plusieurs semaines, cette envie de rousseur était de plus en plus forte et j’ai enfin franchis le cap. Après 12 ans d’hésitations. Longue à la détente, moi ? Tout à fait !

En fait, j’avais vraiment peur de bousiller mes cheveux en faisant ça toute seule, car je ne voulais pas vendre un rein pour aller chez le coiffeur, avec ma longueur et mes cheveux tout frisés, la facture coiffeur est toujours exorbitante pour moi ! Alors je vais tout vous raconter sur ma transformation capillaire et peut être vous donner envie de sauter le pas.
rosechiffondevenir rousse

Mes cheveux

Mon surnom ? Félindra, tête de tigre. J’ai une vraie tignasse brune et très frisée. Malgré le volume, j’ai les cheveux relativement fins, très fragiles, très secs et qui s’abiment facilement. Je les garde longs depuis quelques années et c’est un entretien permanent.

Mes cheveux et moi, c’est « je t’aime, moi non plus ». J’ai beau les détester au quotidien quand je dois me coiffer, j’y suis extrêmement attachée et la moindre transformation est 1000 fois réfléchie tellement j’ai peur de les abimer. Rapport au fait que quand j’étais petite mes cheveux ne poussaient pas et qu’on m’a appelée Betty Boops pendant des années ? Ou au traumatisme de la coiffeuse qui m’avait totalement ratiboisé ? Bref, mes cheveux, j’en fais pas n’importe quoi ! Jamais. Quoi qu’il arrive.

Avant la coloration : les soins

Quand j’ai pris la fameuse décision de devenir rousse, j’ai enclenché un plan d’action de force 5 pour me préparer. L’idée était de les soigner et les nourrir au mieux possible avant de les attaquer avec les décolorations et la coloration.

Avant de commencer, j’ai attrapé la première paire de ciseaux venus et j’ai coupé mes pointes d’une bonne dizaine de centimètres, histoire de raccourcir la masse et surtout d’avoir des cheveux plus sains (ils en avaient vraiment besoin). Puis, j’ai sorti l’artillerie lourde avec mes deux produits chouchou venus tout droits de chez Phyto : l’huile suprême (pour cheveux secs, épais et rebelles) et la crème de jour nutri-brillance aux 9 plantes.
produits olia

Tous les deux jours, après le shampoing, je pulvérisais un peu d’huile au creux de mes mains et je l’appliquais sur mes cheveux encore humides. Un fois par semaine, je faisais un masque avec le baume soin. Le tout, pendant environ 3 semaines. Quand j’ai senti que ma crinière était visiblement plus saine, j’ai enfin franchis le pas !

La décoloration : mes conseils

C’était l’étape que je redoutais le plus. J’avais une peur bleue de me rater et de perdre la moitié de mes cheveux ou de les brûler. J’ai acheté deux boites de mélange décolorant Eugène Color et j’ai bêtement suivi la notice. J’ai commencé par appliquer le mélange sur mes longueurs pendant environ 30 minutes, puis j’ai terminé par les racines. L’odeur est plutôt forte et désagréable et j’ai clairement senti que ça ne faisait pas que du bien à mes cheveux. Je suis ressortie de là blonde platine sur les racines et roux pisseux sur les pointes. C’était d’un charmant ! Après avoir laissé poser le masque nourrissant fourni dans la boite (j’en avais drôlement besoin), j’ai bien rincé, laissé sécher à l’air libre, et attaqué la coloration.
A ce stade là, je sentais clairement que mes cheveux faisaient bien la tronche ! Secs, crissants, presque cassants.
Mes petits conseils pour cette étapes sont basiques mais hyper importants : faites attention à bien appliquer sur toutes les racines et les cheveux. On a vite l’air con avec une mèche brune (parole de moi !). Et si vous avez une bonne masse de cheveux, n’hésitez pas à acheter deux boites de décolorant, il vaut mieux en avoir un peu trop que pas assez et se retrouver dans la mouise.
teinture olia

Devenir rousse : le cas de la coloration

Inutile d’attendre pour poser la couleur. J’ai fait ça dans la foulée. J’avais choisi la couleur « Miel cuivré » d’Olia, qui m’a donné un beau roux, pas carotte pour un sou. J’étais ravie ! Olia a le mérite d’être moins agressive que toutes les autres couleurs que j’ai essayé dans ma vie, et au niveau de l’odeur, elle est vraiment plus agréable. Mes cheveux n’ont pas plus souffert et j’étais vraiment rassurée. Si vous tentez la rousseur pour la première fois, je vous conseille carrément ce ton là, qui est vraiment parfait ! A partir de maintenant, je ne pense utiliser que cette gamme (pour entretenir mon roux et redevenir brune si l’envie me reprend).
Le petit conseil, tout aussi con que le précédent, est de bien faire attention à appliquer du produit de partout, notamment aux racines qui sont jaunes-dégueux-décolo. Je vous le dis parce que ça m’est arrivé, et j’avais un « trou » jaune sur la tempe du plus joli effet, vous vous doutez…

La suite ?

Devenir rousse, ça se réfléchir !  Parce que pour ma part, il a fallu s’accepter et apprendre à se reconnaitre dans un miroir. Et ce n’a pas été une mince affaire. Le lendemain, j’ai croisé mon reflet dans une vitrine et j’ai cru que quelqu’un allait m’aborder (oui, c’est ridicule). Je ne me reconnaissais pas du tout en rouquine et j’ai vraiment eu une bonne semaine de doutes ! J’ai même été tentée de redevenir brune ! Et puis finalement, je me suis habituée et maintenant, je suis complètement fan et je ne m’imagine plus du tout brunette. Étrange ? Oui !
Après la coloration, j’ai évidemment continué mon traitement de choc avec mes produits d’amour Phyto. Les premiers jours, ma chevelure était abimée et sèche mais tout est très vite rentré dans l’ordre. J’ai quand même recoupé mes pointes qui étaient en piteux état. Maintenant, mes cheveux ont retrouvé leur aspect normal, plus rien de dramatique à déplorer !
princesse rousse

Et maintenant ?

L’entretien est assez basique : je dois refaire mes racines toutes les 5 semaines, ainsi qu’une coloration. Pour ça, j’ai acheté un pinceau spécial pour appliquer le produit sur les racines, sinon, c’est plutôt compliqué (j’ai testé sans et j’ai bien galéré). L’application est pour le coup beaucoup plus rapide : j’applique le décolorant sur mes cheveux une dizaine de minutes, je rince, je laisse sécher et hop, je recolore ! En une petite heure, c’est fait :) Et niveau budget, ce n’est pas non plus l’enfer : une quinzaine d’euros toutes les 5 semaines, c’est même pas le prix d’un brushing chez le coiffeur ^^

Voilà pour ma petite expérience ! Si vous avez des questions, n’hésitez pas :) Et puis, zouh, à votre tour ! Si vous en avez envie et que vous n’osez pas, lâchez-vous ! Ça fait vraiment du bien de changer de tête et les risques sont moindre. Au pire, une petite coloration brune et on n’en parle plus.

Rendez-vous sur Hellocoton !

18 Comments

  • Reply Caro Dels

    Je pourrais pas colorer mes cheveux, rien que penser à décolorer, ça me fait trop peur (et j’ai pas du tout envie de voir comme je suis en blonde)… J’aime ma couleur et vu que c’est le seul truc qui me plait à 100% dans mes cheveux, je vais la garder !
    Du coup, je suis admirative de ton initiative ! La couleur est très sympa =)

    24 août 2014 at 5:14
    • Reply RoseChiffon

      Je trouvais ma couleur naturelle assez banale et « plate » d’où mon envie de changer ! Et puis moi, avec mes frisettes, je ne me sens pas de changer de longue par exemple… C’était la seule chose que je pouvais faire pour changer de tête ^^
      Merci pour ton gentil mot <3

      24 août 2014 at 6:18
  • Reply Elsa

    Bravo !! Quelle galère pour arriver à ton roux! C’est le risque quand on est brune… :(

    Comme tu le sais, je viens de faire un henné, que j’aime beaucoup.

    Je pense sauter le pas et faire dans les mois qui arrivent une décoloration pour avoir les cheveux blond clair/platine!! CAP? Oui! Je dois juste attendre que le henné soit parti chez le coiffeur ^^ ihhiihihhihi

    We’ll see !

    24 août 2014 at 5:49
    • Reply RoseChiffon

      Blonde platine ? C’est ouf mais je pense que ça t’irait vraiment bien :) Déjà qu’avec les cheveux courts <3

      24 août 2014 at 6:17
  • Reply Sophie

    Joli !
    Bon maintenant que tu as sauté le pas, ne deviens une folle qui est passée du blond au brun 10 fois en un an… Ma coiffeuse se demande toujours comment je ne suis pas chauve

    24 août 2014 at 6:06
    • Reply RoseChiffon

      Ah non mais quand je vois comment mes cheveux ont pris cher la première fois, je pense pas faire n’imp’ pour le moment ^^ Mais bon, ne jamais dire fontaine !

      24 août 2014 at 6:16
  • Reply Geny║MarronChantilly.fr

    Vive le roux! Ça te va bien en tout cas :D
    Moi, pour mon rouge, je n’avais pas du tout décoloré, et pourtant j’ai les cheveux bien noirs (et crépus) et ça avait quand même pris.
    Je redoutais aussi que la colo chimique n’agresse mes cheveux, mais avec Olia, pas de problème.

    24 août 2014 at 7:46
  • Reply Camille Rosenoisettes

    Je rêve également de franchir le pas mais ce qui me dérange le plus n’est pas de changer de couleur mais l’entretien d’une coloration : les racines. Cela m’embête vraiment en fait !
    De plus je souhaite trouver une coloration 100% naturelle, bien difficile donc. Le henné n’étant jamais pur cela éclate les cheveux.

    Bravo pour le cap ! Le roux est une merveilleuse couleur.

    http://rosenoisettes.blogspot.fr

    25 août 2014 at 1:46
  • Reply Serena

    Rha tu me fais carrément rêver avec cet article parce que comme toi j’ai toujours voulu tenter le roux…
    Mais comme toi je fais vraiment super attention à mes cheveux, et surtout j’ai peur de trop les abîmer ou de ne pas aimer le résultat au final…
    Un jour je me lancerai aussi !… Un jour… x)

    25 août 2014 at 2:17
  • Reply Virginie

    Tout est toujours possible
    Le tout c’est de réussir à en prendre soin après les décolos/colorations :))
    <3

    25 août 2014 at 4:21
  • Reply histoiresdefruit

    de ce qu’on voit sur la photo, ça a l’air de t’aller drôlement bien, tu as bien fait de sauter le pas :)
    si ça peut te rassurer, moi aussi quand je suis passé du châtain au blond, j’ai mis quelques jours à me reconnaitre… (et à me demander « tiens c’est qui cette blonde ? » -_-)

    25 août 2014 at 6:27
  • Reply hej you !

    C’est beau <3

    26 août 2014 at 8:05
  • Reply Empties #1 - #RoseChiffon

    […] cette crème. Je vous en avais d’ailleurs vanté les mérites sur mon article « Devenir rousse quand on est brune ». Et bien les amies, je ne l’aime plus du tout. Au fil des utilisations, je me suis rendue […]

    12 février 2015 at 4:34
  • Reply 3 recettes de cosmétiques maison et bio à moins de 5 euros ! - #RoseChiffon

    […] que je suis devenue rousse, mes cheveux souffrent beaucoup des décolorations et colorations successives. Mes longueurs sont […]

    5 mai 2015 at 5:44
  • Reply 3 recettes de cosmétiques maison et bio à moins de 5€ ! - #RoseChiffon

    […] que je suis devenue rousse, mes cheveux souffrent beaucoup des décolorations et colorations successives. Mes longueurs sont […]

    5 mai 2015 at 5:48
  • Reply Boucles abimées ? Mes conseils ! - #RoseChiffon

    […] aux couleurs et aux décolorations qui vont agresser votre fibre capillaire ! En devenant rousse, puis en retrouvant mon brun, mes cheveux ont horriblement souffert. Essayez aussi de réduire ces […]

    30 juin 2015 at 3:31
  • Laisser un mot doux

    Vous aimerez peut-être

    %d blogueurs aiment cette page :