Browsing Category:

Grenoble

« La ruche qui dit oui » à Grenoble

Posté dans Capharnaüm, Grenoble
le 5 avril 2013

J’ai bien essayé de trouver un titre plus marrant à base d’abeilles et de miel mais j’ai frôle l’award du titre d’article le plus désolant de 2013 alors on va s’en tenir à la simplicité. Aujourd’hui pour mon article trimestriel, j’avais envie de vous causer d’un concept découvert récemment. Je pense que ça soit particulièrement nouveau mais je n’en n’avais pas entendu parler avant.

Tout cela est parti bêtement de l’histoire de la viande de canasson qui vient d’endroits où on sait pas trop si les chevaux ont été nourris normalement où s’ils étaient atteint de la peste du cheval et nourris à l’herbe radioactive. Moi en soit, manger du cheval, je m’en fiche. Mais manger du cheval (ou tout autre viande) qui a fait des milliers de bornes avant de venir crever dans mon assiette, ça me dérange un peu. Je dis pas que je vais devenir végétarienne (jamais j’arrête de bouffer de la charcuterie vous m’entendez ? JAMAIS) mais je commence à m’intéresser de plus en plus à la consommation locale. Bien sûr manger local c’est pas si évident, il faut avoir l’envie et le temps de faire ses courses ailleurs qu’à l’hypermarché et puis il faut accepter de mettre un peu plus de budget. Qui plus est, je me suis sentie un peu désemparée quand j’ai voulu trouver des endroits près de chez moi qui vendent du local (j’ai pas le temps d’aller au marché, je me réserve ça pour ma vieillesse). C’est au hasard des internets que j’ai donc connu La Ruche qui dit Oui.

Le concept est simple : des gens gentils et écolos décident de monter une ruche, c’est à dire une structure virtuelle qui va permettre à des producteurs locaux de vendre leurs produits via le site internet. A Grenoble, il n’y a qu’une seule ruche pour le moment mais elle regroupe pas mal de producteurs, ce qui laisse le choix dans les produits. Toi petit internaute fainéant, tu n’as plus qu’à te créer un compte, guetter l’ouverture de la vente (il y a une vente tous les 15 jours à Grenoble) puis remplir ton panier virtuel, payer en ligne et noter l’heure et le jour de la distribution. Et hop, t’as consommé local sans bouger tes fesses.

Evidemment, il faut ensuite aller retirer les produits le jour donné (en l’occurrence le vendredi entre 17h et 19h) mais bon, vous avez tout de même pas cru que c’était des abeilles qui allaient vous livrer à domicile (j’aurais tellement aimé). Le seul inconvénient, c’est que le lieu de la distribution est dans un quartier un peu excentré,  sur la ligne C, à mi-chemin entre Vallier Dr Calmette et Vallier Catane. Pour ma part c’est sur mon chemin du retour du boulot mais pour des gens qui habitent à l’autre bout de la ville, ça demande une petite organisation. Mais bon on va pas se plaindre non plus hein.

Pour ma première commande, j’ai acheté de la viande et du fromage (tous les légumes sont partis rapidement) :

– filets de poulet (environ 350g)
– escalopes de porc (environ 350g)
– poitrine fumée
– fromage de vache (400g)
– fromage de chèvre
– fromage à raclette (400g – à se taper le cul par terre de bonheur tellement c’était meilleur que le fromage pourri qu’on te vend sous vide)

Le tout pour 36€. Oui évidemment c’est plus cher, mais on sait d’où ça vient et on a fait travailler des gens qui vivent à moins de 250km de chez soi. Je trouve ça chouette. Je n’ai pas pris de photo des produits mais tout était très bien emballé. Sur place c’est un peu « roots » puisque ça se passe dans un grand couloir d’immeuble mais c’est convivial et sans chichis. La responsable de la Ruche est très sympa et personnellement, j’admire son implication et sa volonté.

En conclusion : La Ruche qui dit Oui, moi je dis OUI aussi.

….

(Pardon)

Rendez-vous sur Hellocoton !

La balade des quais

Posté dans Capharnaüm, Culture, Arts & Voyages, Grenoble
le 18 mars 2013

S’il y a une chose que j’aime plus que tout à Grenoble, c’est me balader le dimanche dans le quartier Saint Laurent. C’est calme et j’aime l’ambiance qui se dégage de cet endroit.
Dimanche dernier, le grand soleil et l’envie de retrouver mon appareil photo m’ont poussé à sortir. Je ne savais pas trop où aller jusqu’à ce que mon petit cerveau illuminé se rappelle que « Ouuuuh, mais aujourd’hui y’a la brocante des quais ! ». Un, deux, trois, j’étais hors de chez moi !

Les brocantes et moi, c’est une vraie histoire d’amour. J’aime chiner, rêvasser, négocier, imaginer la vie des objets, des livres, des vêtements. Je me sens souvent émue, touchée…
12 Depuis 6 ans que je vis à Grenoble, je n’arrive pas à me lasser de ces payages.01Des jolies casseroles qui m’ont rappelé celles de ma Mamie, qui trônaient sur son buffet.02Un petit bijou sur Wagner. Feuilleté un instant, j’ai essayé d’imaginer entre combien de mains cet ouvrages avait pu passer. Ca m’a donné un de ces vertiges !03Des petits jeux vintages magnifiques, encore et toujours. Voir ces petites choses me donne envie d’avoir plein d’étagère et de décorer mon appartement avec des jouets anciens.04De vieux poupons un peu flippants. Ils ont beau me mettre mal à l’aise, je ne peux pas m’empêcher de les prendre en photo à chaque fois que j’en vois. Je commence à en avoir une certaine collection.05Une jolie boite Suchard vintage et ses confitures maisons vendues par une petite mamie. C’était diablement tentant !06Je suis tombée sous le charme de cette vieille brouette bleue électrique chargée avec d’anciens panneaux de signalisation. Je serais bien repartie avec…07Je frise l’hystérie à chaque fois que je croise un stand avec des bijoux comme ceux-ci. Je rêve à chaque fois, je tourne mes mains 3 fois dans mes poches et je repars bredouille. Un jour, j’aurais ma petite collection à moi ! Il faudrait que je vous montre mes anciens appareils photos hérités de ma grand-mère, de mon arrière-grand-père <308Plein de playmobils, partout ! Une envie de replonger en enfance, de jouer aux petits soldats et d’avoir des enfants juste pour jouer une heure ou deux.09Une petite trouvaille, achetée pour une amie et finalement, je vais le garder pour moi. Il est bon d’être égoïste parfois ^^ Ce livre est vraiment drôle et regorge de plein de petites astuces sympathiques. Je me suis aussi dégoté une grosse bombonne en verre blanc pour me faire une lampe de chevet, mais je vous montrerai ça prochainement dans un petit DIY franchement tout con !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Velvet d’amour by Bohemian Circus

Posté dans Grenoble, Parlons chiffons, Shopping
le 6 novembre 2012

Il y a quelques jours, je découvrais que la superbe marque de maroquinerie Bohemian Circus avait ses ateliers à 2 km de mon petit chez moi. Chouette ! Un créateur que j’adore à Grenoble !
Enthousiaste, j’ai voulu en savoir plus. Nino, le créateur, m’a donc proposé de venir faire un tour dans la boutique où il travaille, Medley, à Grenoble. Il organisait une journée découverte : l’après-midi, plusieurs créatrices animaient des ateliers à la boutique, et la soirée était réservée à la présentation de sa nouvelle collection capsule, créée pour la modèle grande taille Velvet d’Amour.

J’ai donc décidé de vaincre ma timidité légendaire (qui me tient habituellement loin de ces événements et autres mondanités) pour aller découvrir ça de mes propres yeux. Et ben les amies, moi je vous le dit, j’ai tout bonnement adoré ! Je ne connaissais pas du tout la boutique Medley (coucou la blogueuse en carton) et j’y ai déniché de bien jolies choses : sacs en cuir superbes, accessoires, bijoux, foulards, gants, j’ai poussé pas mal de petits « hooooo comme c’est chou » et autres « haaan mais regarde la qualité de ce cuir ! ». Bref, coup de coeur !

La collection Capsule Velvet d’Amour by Bohemian Circus. Quand les deux artistes se sont rencontrés, hop, coup de foudre ! Il est sorti de cette union créatrice une jolie collection de maroquinerie et de bracelets en cuir. De gros sacs aux coupes délicates et élégantes, des couleurs intenses et automnales, j’ai même eu un vrai coup de foudre pour un sac…
Si l’histoire vous intéresse, Nino de Bohemian Circus raconte sa rencontre avec Velvet d’Amour sur son blog et c’est très intéressant. Fait sympatoche, 25% des bénéfices seront reversés à une association de protection des enfants. Bon point !

Bien que je sois pas restée longtemps, j’ai vraiment apprécié ce que j’ai découvert, et depuis, mon coeur frétille frénétiquement quand je pense à ce magnifique sac bleu profond !

Belle soirée, belle rencontre, belles créations, belles découvertes, bref, une vraie belle réussite et moi, j’en redemande !

Alors, ça vous plait tout ça ? Je vous invite à jeter un oeil à l’e-shop de Bohemian Circus (mais attention vous risquez de frétiller autant que moi !).

Rendez-vous sur Hellocoton !